Il faut bien un début...

Kinshasa-la-belle vue par Tomas


Oui, il faut un début! Des années à ne pas vouloir y penser, quelques-unes à le rêver, une gestation digne d'un éléphant, mais là, ça y est, je suis en train de donner naissance à Kinses! Cela me semble un bien grand mot, mais c'est une entreprise, si mini soit-elle. Il aurait été logique que je crée des vêtements, parce qu'après tout, la mode... mais voilà...Florence, modeler la cire, fondre le métal, tordre, scier, polir, l'ambiance de l'atelier, l'acide dont l'odeur débouche les sinus et le contact brûle les empreintes digitales. Oui, les bijoux s'imposent! Mais et les meubles alors? Le souvenir d'une chambre fashion est encore présent, les choix et discours de Gilles dans sa boutique-garage et surtout un vernissage de Paul Kelley (dont le mobilier me fascine) en pleine rue. Le souvenir d'une bibliothèque dessinée pour rendre utile une cheminée condamnée, une armoire pour mes chaussures (heu, oui, il leur fallait une jolie armoire à mes chaussures)...de-ci, de-là un meuble rêvé puis réalisé, avec toujours un oeil sur les réalisations d'Etra Construct. Toutes ces conversations avec mon ami Michel, ou peut-être la nostalgie d'une lointaine année d'architecture d'intérieur? Il paraît que rien n'est jamais perdu?
Nous disions donc de la bijouterie, quelques meubles...Mais j'aime aussi les ambiances complètes et je suis dans une phase intérieurs, maisons, famille...ambiance donc! 
Il me faut donc du linge de maison, un parfum d'intérieur...et quelques accessoires parce que j'aime ça. Kinses c'est donc ça, la réunion de tout ce que je sais faire et que j'aime, aie! Je voudrais donner à tout ça un esprit maison de famille, enfin, la mienne mais sans faire trop brouillon et là, ça pourrait se corser! J'ai mis des années à savoir répondre à cette question:" Tes parents viennent de quelle(s) région(s)?" Primordial pour certains, on dirait, mais heu...pour moi? D'abord il y a: du vert, du raphia, du brun, des diamants, des wax, un beige-doré, du bois de toutes les teintes aux veines extravagantes et de l'or bien sur! Ben, oui, bien sur, de l'or, toujours de l'or! Ensuite il y a; du blanc, du lierre, du gris, de la dentelle, des perles, de gros meubles en chêne, d'énormes fougères en pots, des filets de pêche et des coquillages... Ça c'est donc pour l'inspiration. Mais il faut un liant pour que la soupe prenne bien : ce sera le savoir-faire! Des années passées dans l'amour d'un métier, l'oeil qui s'affûte, les secrets de fabrication, le jargon technique, la quasi exclusivité . Des artisans qui par leurs conseils, expériences et histoires influencent la créativité afin d'obtenir des objets réfléchis et inspirés. ÇA ME PLAIT, VOILÀ LE LIANT!
Je sais, en pleine mondialisation, quand tout le monde veut-être identique de Tokyo à New-York en passant par Ouaga, et à bon prix en plus. S'il-vous-plaît, de quoi je parle? Ben, oui, je sais et d'ailleurs, je ne sais moi-même que dire. En route pour l'aventure, donc!
Je compte parler ici de ce qui me touche, des marques où le savoir-faire prime, de passionnés, d'artisans et de la double vie de Kinses, la bruxello-kinoise et du chemin pour la mener à la vie, la faire grandir. Voilà, le rendez-vous est pris.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés