Quand la frite me rend sentimentale!

Célèbre fritkot place Flagey!
Il est une chose qui m'agace, c'est d'entendre les blagues "belges" avec un accent raté et dès que le mot Belgique est accolé à frites, alors-là...Mais bon, je dois avouer que depuis quelques années, plusieurs fois par an et de préférence le soir; un petit saut au frit kot de la place Flagey ou à la friterie de la barrière Saint-Gilles, me fait réellement sentir at home... Pas mal de va et vient ces dernières années puis kinshasa, ont fait de moi qui n'ai jamais eu de friteuse, une dégustatrice amatrice! Je ne dédaigne plus de petites barquettes de frites(le cornet, très peu pour moi!) pas de surgelé, hien, et il faut que ce soit frit dans une chose à laquelle je ne veux pas trop penser et qui serait d'origine animale... Bruxelles, Paris (où je suis née), Florence, sans oublier Kin-La-Belle où j'ai aménagé en Juin 2009, villes de mon coeur et de mon inspiration! Mais Bruxelles reste la ville où j'aime revenir et je crois que la frite est devenue ma madeleine de Proust...Ville où j'ai pris conscience de ma renaissance, parce que oui, je suis née de nouveau!

Commentaires

Articles les plus consultés